Logo citescope

Une nouvelle approche en épidémiologie : Cohorte et métabolomique, une combinaison gagnante

01 juillet 2022

Informations pratiques

Dans le cadre du Congrès des acadOmiciens, Université Paris Cité et le Club des Chercheurs vous invitent à la conférence « Une nouvelle approche en épidémiologie : cohorte et métabolomique, une combinaison gagnante », par Alain Paris, Professeur au Muséum national d’Histoire naturelle.

Les études d’associations pangénomiques (Genome Wide Association Studies – GWAS, en anglais) établissent un lien hautement probable entre une variabilité génétique attestée au travers du polymorphisme nucléotidique (SNP) et des traits phénotypiques, le plus souvent dans le cadre de maladies humaines dont le déterminisme est ignoré. Elles se fondent sur des cohortes nombreuses, plusieurs milliers de sujets. Combinée aux GWAS, les approches MWAS (ou mGWAS) initiées il y a plus d’une dizaine d’années complètent le panorama des biomarqueurs métaboliques candidats pouvant être utilisés à des fins diagnostiques. Cependant, l’analyse des traits métaboliques fonctionnels nécessite de réaliser des études métabolomiques sensu stricto sur ces cohortes.

Tour à tour, la découverte sans a priori de marqueurs métaboliques, la dynamique d’installation du métabolome intestinal chez des nouveau-nés, la recherche indirecte d’anomalies endocriniennes dans une cohorte de sportifs ou celle de la présence de médicaments dans une cohorte évaluant le risque cardiovasculaire illustreront comment la modélisation des données métabolomiques peut révéler des ensembles de biomarquage métabolique, des marqueurs d’observance de traitements médicaux ou des signatures métaboliques d’anomalies endocriniennes.

Les études métabolomiques à venir combinant exploration épidémiologique et statistique multidimensionnelle augurent d’avancées importantes dans la caractérisation des traits métaboliques fonctionnels supportant la description de traits physiologiques liés à l’homéostasie nutritionnelle, à celle de la croissance ou du vieillissement ou du devenir de certaines maladies.

Biographie
Alain Paris est professeur de métabolomique au Muséum national d’Histoire naturelle, où il y a été nommé en 2014 après avoir travaillé depuis le début des années 90 à l’Inra, aujourd’hui INRAE, à Toulouse puis à Paris, où il y a développé les outils d’analyse métabolomique. Les premières recherches en toxicologie qui associaient chimie analytique, métabolisme des xénobiotiques et statistiques multivariées, ceci dans un contexte physiologique évolutif, avaient servi de tremplin à l’installation, à la toute fin des années 90, des recherches proprement dites en métabol(n)omique. Des applications à l’étude de cohortes, à l’évaluation d’OGM alimentaires, à la toxicologie aux faibles doses, etc. ont été effectuées dans les années 2000. Dans le même temps, il a pris part à la montée en puissance du RFMF, le Réseau Francophone de Métabolomique et Fluxomique.
Actuellement, il développe des recherches méthodologiques sur l’analyse métabolomique des données d’imagerie par spectrométrie de masse dans un cadre multimodal d’analyse d’images appliquée à l’étude de la métamorphose de larves d’organismes marins, transition physiologique qui implique l’installation de symbioses avec des microorganismes.

En partenariat avec l'Université Paris Cité

Diplôme Universitaire Création Analyses et Valorisation de Données Omiques

Date

Vendredi 1er juillet 2022

Horaires

15h

Tarifs

Entrée gratuite
Inscription obligatoire
Dans la limite des places disponibles

Infos

Maison internationale
Salon Honnorat
17 bd Jourdan
75014 Paris

RER B | Tram T3a : Cité universitaire

En savoir plus sur ce lieu

Plan & Accès

Maison internationale

Club des chercheurs

Demandez le programme

Restons en contact