Logo citescope

40 ans de la Compagnie de Théâtre Cá e Lá (1983-2023) : libérer la parole

18 nov. 2023

Informations pratiques

Sur les traces d’une compagnie théâtrale aux chemins croisés entre théâtre et migration.

En 1983, la compagnie Cá e Lá présentait une pièce avec le titre symbolique de Sudexpress, création collective de 1983, qui évoquait la vie des migrants de la première et deuxième génération en France et au Portugal. Une série de tableaux expose des situations quotidiennes provoquées par l’exil et dans lesquelles la question du langage est fondamentale. 40 ans plus tard nous revenons sur les traces d’un projet théâtral contestataire, qui, entre recherche action, recherche création devient le reflet de la ville cosmopolite et brasse les langues et les cultures de ceux qui la composent.
L’exil, qui déplace les corps, les langues et les cultures, est paradoxal, il est perte et libération, entre douleur et émancipation. Pour qui en fait l’expérience, il faut, une fois passées les frontières, franchir les barrières linguistiques. Exil et changement de langue, ou de façon de parler une langue, mettent à l’épreuve la production des artistes, dont les intérêts, les pratiques, les médias et les modes d’expression en sont, consciemment ou à leur insu, modifiés. Leur langage artistique se restructure et se renouvelle.

Le retour sur le parcours de Cá e Lá se fera en deux temps. Le premier se tient à la Maison du Portugal – André de Gouveia où la compagnie est résidente et a présenté ses premiers spectacles durant les années 1980. Intitulé Les années noir et blanc, il est centré sur les vingt premières décennies de Cá e Lá dont les acteurs rejoueront des éléments du répertoire de la compagnie, autour d’une exposition de photos et des extraits de scènes filmées de ces années qui étaient aussi celles de la Marche contre le racisme et pour l’égalité des droits. Une table-ronde commentera cette remémoration qui croise mémoire et post-mémoire, théâtre et immigration, théâtre bilingue. Un deuxième volet de ce retour sur l’histoire de la compagnie se déroulera au Consulat du Portugal, le 14 décembre 2023 et abordera les années 2000, durant lesquelles Cá e Lá fait théâtre de tout, en particulier avec le festival Parfums de Lisbonne.

Dialogue avec Graça dos Santos, Isabel Vieira, Bruna Lobiundo, Luís Silva et Irene Coelho
Performances avec Graça Dos Santos, Isabel Vieira, Gonçalo Cordeiro, Augusto Vellozo-Pampolha, Olga Souza Vieira, Mariana Marques et Florian Dubois
Montage filmique et images composées de Ana Isabel Freitas

« Nous sommes pour toujours les enfants de nos parents, des mondes qu’ils ont construits et des univers détruits qu’ils ont pleurés, des deuils qu’ils ont eu à faire et des espoirs qu’ils ont placés dans les noms qu’ils nous ont donnés. Mais nous sommes aussi, et pour toujours, les enfants des livres que nous avons lus, les fils et les filles des textes qui nous ont construits, de leurs mots et de leurs silences. » (Delphine Horvilleur, Il n’y a pas de Ajar. Monologue contre l’identité, Grasset, 2022, p. 31)

En partenariat avec le CRILUS – Centre de recherches interdisciplinaires sur le monde lusophone, la Chaire Lindley Cintra de l’Université Paris Nanterre, le Lectorat de langue et culture portugaise de l’Université Paris 8 de Camões – Instituto da Cooperação e da Língua, le Consulat Général du Portugal à Paris, la Ville de Paris, la Direção Geral dos Assuntos Consulares e Comunidades Portuguesas et le Festival Parfums de Lisbonne.

Date

Samedi 18 novembre 2023

Horaires

18h30

Tarifs

Gratuit
Entrée libre
Dans la limite des places disponibles

Maison du Portugal - André de Gouveia

Demandez le programme

Restons en contact